J2EE – Java 2 Enterprise Edition


Introduction au Java Framework

Le «Java Framework» (Java 2 Platform) est composé de trois éditions, destinées à des usages différents :

  • J2ME : Java 2 Micro Edition est prévu pour le développement d’applications embarquées, notamment sur des assistants personnels et terminaux mobiles ;
  • J2SE : Java 2 Standard Edition est destiné au développement d’applications pour ordinateurs personnels ;
  • J2EE : Java 2 Enterprise Edition, destiné à un usage professionnel avec la mise en oeuvre de serveurs.

Chaque édition propose un environnement complet pour le développement et l’exécution d’applications basées sur Java et comprend notamment une machine virtuelle Java (Java virtual machine) ainsi qu’un ensemble de classes.

Introduction à J2EE

J2EE (Java 2 Enterprise Edition) est une norme proposée par la société Sun, portée par un consortium de sociétés internationales, visant à définir un standard de développement d’applications d’entreprises multi-niveaux, basées sur des composants.

On parle généralement de «plate-forme J2EE» pour désigner l’ensemble constitué des services (API) offerts et de l’infrastructure d’exécution. J2EE comprend notamment :

  • Les spécifications du serveur d’application, c’est-à-dire de l’environnement d’exécution : J2EE définit finement les rôles et les interfaces pour les applications ainsi que l’environnement dans lequel elles seront exécutées. Ces recommandations permettent ainsi à des entreprises tierces de développer des serveurs d’application conformes aux spécifications ainsi définies, sans avoir à redévelopper les principaux services.
  • Des services, au travers d’API, c’est-à-dire des extensions Java indépendantes permettant d’offrir en standard un certain nombre de fonctionnalités. Sun fournit une implémentation minimale de ces API appelée J2EE SDK (J2EE Software Development Kit).

Dans la mesure où J2EE s’appuie entièrement sur le Java, il bénéficie des avantages et inconvénients de ce langage, en particulier une bonne portabilité et une maintenabilité du code.

De plus, l’architecture J2EE repose sur des composants distincts, interchangeables et distribués, ce qui signifie notamment :

  • qu’il est simple d’étendre l’architecture ;
  • qu’un système reposant sur J2EE peut posséder des mécanismes de haute-disponibilité, afin de garantir une bonne qualité de service ;
  • que la maintenabilité des applications est facilitée.

Les API de J2EE

Les API de J2EE peuvent se répartir en trois grandes catégories :

  • Les composants. On distingue habituellement deux familles de composants :
    • Les composants web : Servlets et JSP (Java Server Pages). Il s’agit de la partie chargée de l’interface avec l’utilisateur (on parle de logique de présentation).
    • Les composants métier : EJB (Enterprise Java Beans). Il s’agit de composants spécifiques chargés des traitements des données propres à un secteur d’activité (on parle de logique métier ou de logique applicative) et de l’interfaçage avec les bases de données.
  • Les services, pouvant être classés par catégories :
    • Les services d’infrastructures : il en existe un grand nombre, définis ci-dessous :
      • JDBC (Java DataBase Connectivity) est une API d’accès aux bases de données relationnelles.
      • JNDI (Java Naming and Directory Interface) est une API d’accès aux services de nommage et aux annuaires d’entreprises tels que DNS, NIS, LDAP, etc.
      • JTA/JTS (Java Transaction API/Java Transaction Services) est un API définissant des interfaces standard avec un gestionnaire de transactions.
      • JCA (J2EE Connector Architecture) est une API de connexion au système d’information de l’entreprise, notamment aux systèmes dits «Legacy» tels que les ERP.
      • JMX (Java Management Extension) fournit des extensions permettant de développer des applications web de supervision d’applications.
    • Les services de communication :
      • JAAS (Java Authentication and Authorization Service) est une API de gestion de l’authentification et des droits d’accès.
      • JavaMail est une API permettant l’envoi de courrier électronique.
      • JMS (Java Message Service) fournit des fonctionnalités de communication asynchrone (appelées MOM pour Middleware Object Message) entre applications.
      • RMI-IIOP est une API permettant la communication synchrone entre objets.

L’architecture J2EE permet ainsi de séparer la couche présentation, correspondant à l’interface homme-machine (IHM), la couche métier contenant l’essentiel des traitements de données en se basant dans la mesure du possible sur des API existantes, et enfin la couche de données correspondant aux informations de l’entreprise stockées dans des fichiers, dans des bases de données relationnelles ou XML, dans des annuaires d’entreprise ou encore dans des systèmes d’information complexes.

Architecture J2EE

Advertisements
By dbglory Posted in J2EE Tagged

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s